motricité fine
motricité fine
motricité globale
langage
lecture 1
lecture 2
autonomie
travail autonome
motricité fine

Proposer à l'enfant des activités de motricité fine :
tirelire, pinces à linge, boite à formes, encastrements...
Il faut utiliser des consignes verbales "mets dedans" "appuie" "pousse"...etc...

Il faut aussi proposer des petites activités qui favoriseront l'autonomie personnelle :
- déboutonner puis boutonner : on peut utiliser des gros boutons et groses boutonnières sur un carré de tissus ou de vieux vetemens
- baisser et remonter une fermeture éclair comme celle d'un pantalon
- baisser et remonter une fermeture éclair comme celle d'un blouson
- ouvrir et fermer des boutons pression
- activités de laçage : passer un lacet dans une feuille de carton perforée pour préparer le laçage des chaussures

Il est très difficile d'apprendre sur soi, mieux vaut boutonner le gilet de maman ou celui d'un gros poupon.
Il est aussi plus facile de défaire, commencer toujours l'apprentissage par déboutonner, baisser la fermeture...etc....

Le découpage
Consigne "découpe"
picto "découper"

- Pour commencer, on donne une feuille à l'enfant et il doit donner des coups de ciseaux tout autour. Il doit seulement refermer le ciseau et en cas de besoin on peut ouvrir le ciseau à chaque fois et tenir la feuille.
Puis, petit à petit l'enfant se débrouille seul et on diminue l'aide physique.

- Quand l'enfant sait donner un coup de ciseau, on lui propose de découper en suivant un trait. Il faut utiliser de grandes bandes de papier (2 cm de largeur au maximum) et tracer des traits afin que l'enfant coupe des petits carrés ou rectangle. Il suffit d'un seul coup de ciseau pour obtenir les carrés.
Ces petits carrés pourront être ensuite utilisés pour une activité de collage !
Au début, il convient d'aider l'enfant en tenant le support, il se contente de se servir des ciseaux. Puis il ne faut plus tenir la bande de papier de façon à ce qu'il apprenne à se servir de ses deux mains pour découper.
Il faut utiliser du papier assez épais, il tient mieux en place.

- Quand l'enfant maîtrise bien l'activité précédente, on lui propose de découper en suivant des lignes plus longues (il faut alterner : ouvrir et fermer les ciseaux tout en tenant le support).
On peut lui proposer des petites cartes de bristol à découper en deux.
Puis on propose des formes géométriques simples : carrés, rectangle et ensuite triangle et ronds.

Le découpage est une activité difficile, il faut être patient et encourager l'enfant.
Clémence a mis de longs mois pour y arriver et c'est pas encore parfaitement acquis pour des découpages complexes.


le collage
Consigne "colle"
picto "coller"

les activités de collage sont intéresantes, on peut utiliser le collage pour la numération, les notions de tailles, les positions spatiales....

Pour commencer, il ne faut pas mélanger les activités découpage et collage si l'enfant a des difficultés de façon à ne pas le décourager.
Proposer des petits morceaux de papier à coller sur une feuille sans consigne (l'enfant colle les papiers où il le souhaite).

- d'abord, l'enfant met de la colle sur un support (colle blanche avec pinceau, colle liquide avec applicateur) puis il pose des petits papiers sur le support.

- l'enfant met de la colle sur le support là où on a mis un repère (croix) et il dépose un petit papier dessus.

- l'enfant met de la colle sur le petit papier et doit le retourner pour le poser sur le support. Si l'enfant ne comprend pas l'action de retourner le papier, on peut utiliser du papier bicolore (face rouge, je mets la colle ; je retourne le papier en le posant et je vois la face jaune).

Maintenant que le principe du collage est acquis, on peut donner à l'enfant des consignes supplémentaire :
-coller à un endroit précis,
- remplir un dessin ou une forme avec des petits papiers de couelur,
- coller avec une consigne couleur, forme, taille, quantités
- coller des mots pour reconstituer des phrases....


Je conseille de varier les types de colle : colle blanche avec pinceau, batons de colle, colle en tube avec applicateur en mousse, colle en tube avec pointe roller, petit pot de colle type "cléopatra" avec spatule.
Cela permet de bien généraliser les acquis et d'éviter trop de rigidité.

Le graphisme

Avant tout, l'enfant doit tenir correctement son crayon ou feutre avec la pince tripode.
Pour avoir une bonne tenue du crayon, il faut que l'enfant ait de la force dans les doigts. Les activités avec pinces à linge, punaises à enfoncer sur une plaque de liège... sont un bon entraînement.
Pour Clémence, l'activité qui lui a permis d'avoir une bonne tenue du crayon est le poiçonnage. Il s'agit de faire des trous sur une feuille à l'aide d'un petit poinçon, la feuille est fixée sur un support en feutrine.
On peut utiliser un petit embout qui se fixe sur les crayons et feutre, mettre un scotch de couleur là où l'enfant doit positionner ses doigts s'il à tendance à les mettre trop haut ou trop bas.

Tant que la tenue du crayon n'est pas correcte, les activités de graphisme et de coloriage seront difficiles.


- Consigne "dessus"
picto "repasser"
proposer à l'enfant de repasser sur des pointillés. Il commencera avec des traits horizontaux, verticaux, en diagonales. Puis avec des formes géométriques, des dessins simples, les chiffres, des lettres capitales, des mots (prénom de l'enfant, papa, maman, prénoms de ses intervenants...).

- les pochoirs :
proposer à l'enfant des pochoirs (carré, rond, triangle, rectangle) découpés dans du carton fort. Aider physiquement l'enfant à reproduire la forme et maintenir le pochoir. Petit à petit, il faut diminuer l'aide pour le graphisme et ne plus tenir le support.

- consigne "dessine "
l'enfant doit poursuivre des traits horizontaux ou verticaux non terminés
l'enfant doit faire des vagues, des ponts...


l'enfant doit compléter une forme géométrique inachevée (d'abord il ne trace qu'un seul côté du carré, puis 2...)
l'enfant doit faire un rond en tournant autour d'un cercle déjà tracé
l'enfant compléter un labyrinthe (simple pour commencer, puis de plus en plus complexe)

Au fur et à mesure des progrès de l'enfant, il faut diminuer l'aide visuelle et lui demander de dessiner un carré sur une feuille blanche. Les activités d'imitation sont très importantes pour favoriser le graphisme.
pour l'aider à faire une forme géométrique, lui proposer des indices visuels (un point pour chaque angle)


Quand l'enfant maîtrise les formes et tracés simples, on peut passer aux chiffres puis aux lettres majuscules. Il faut commencer avec les lettres de son prénom, puis toutes les lettres de l'alphabet.
D'abord, il faut que l'enfant écrive à l'intérieur d'une lettre ou d'une forme

On peut ensuite lui proposer de terminer des dessins simples : maison, fleur, bonhomme, soleil...


Je conseille d'utiliser des gros feutres pour commencer puis des pastels et des crayons de couleurs.

L'idéal est de préparer des feuilles de graphisme et de les glisser dans une poche plastique afin de pouvoir utiliser des feutres effaçables. L'enfant peut alors faire des essais, effacer, recommencer et s'améliorer.
On peut aussi soutenir la main de l'enfant et diminuer peu à peu cette aide physique.

Clémence a refusé pendant longtemps les activités de graphisme.
Elle s'est réconcilié avec le graphisme en faisant des dessins sur un tableau velleda et elle effaçait tout de suite ce qu'elle venait de produire.
petit à petit, elle a accepté de faire des fiches simples. Il a fallu être patient et persévérant pendant 2 ans.

Coloriage

consigne "colorie"
picto "colorier"

- l'enfant colorie à l'intérieur d'un pochoir pour ne pas dépasser, il utilise qu'une seule couleur, puis on retire le pochoir et l'enfant colorie l'intérieur d'une forme géométrique.

-l'enfant colorie avec une seule couleur à l'intérieur de motifs simples : pomme, poire, maison, voiture....
Puis on lui propose de choisir le feutre qu'il souhaite parmi plusieurs de façon à obtenir : des cerises rouges, un cirton jaune, un ours marron....

Pour Clémence, j'utilise des petits cahiers de coloriage avec modèle. Elle reproduit strictement le modèle. Faire attention de ne pas acheter des cahiers dont le fond de l'image est coloré, Clémence veut systématiquement colorier toute la page.
j'utilise encore des feutres assez gros et en bon état.

Peinture

Consigne "peint"

- d'abord sans consigne, l'enfant peint comme il le désire. On peut utiliser des gros pinceaux, des éponges, des pinceaux réservoirs....

- on apprend à l'enfant à rincer son pinceau pour changer de couleur, puis on peut lui demander de respecter des consignes, de peindre un quelque chose...


Consignes scolaires : relier, entoure, repasser, souligne, colorier

il faut que l'enfant comprenne et maîtrise les consignes qui pourront lui être demandées en classe ou à la maison. Il faut utiliser les pictos pour qu'il visualise ce qu'on attend de lui.
il faudra lui apprendre hors travail chaque consigne :

entoure :
coller des gommettes sur une feuille, appliquer un tampon, dessiner des ronds... et l'enfant doit tous les entourer (sans aucune autre consigne). il faut en entourer quelques uns et encourager l'enfant à entourer tous les autres.
Quand la consigne est comprise on peut faire un essai avec une consigne plus compliquée :
entoure 3 gommettes
entoure les bleus
entoure le grand...etc...

relier :
coller des gommettes de chaque côté de la feuille (ou appliquer un tampon, dessiner des ronds..) et mettre un point devant chaque gommette de façon à ce que l'enfant trace un trait entre chaque point pour les relier.
Lui montrer comment faire et le laisser terminer la feuille.
Quand la notion est comprise ont peut faire un essai avec une consigne supplémentaire :
relie les chiffres et les quantités...

clemencect3
04/02/07